On entend souvent parler du harcèlement moral au travail, mais il faut savoir que le harcèlement moral peut intervenir dans d’autres sphères : l’école, le couple, la famille…

Définition du harcèlement moral par l’article 222-33-2 du Code Pénal : « […] fait de harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions […] susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale […] est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d’amende »

Le harcèlement moral est une réelle technique de destruction et il est triste de constater qu’une forme de banalisation se fait autour du mal-être profond que subissent les victimes de harcèlement. Les victimes sont entrainées dans une spirale infernale où se répètent des violences insidieuses qui conduisent progressivement à un état dépressif voire à des suicides.

 

Ces violences : comment se manifestent-elles ?

Des mots, des regards, des sous-entendues, des propos désobligeants, des humiliations, des insultes, des critiques injustifiées, une mise au placard…

L’harceleur s’assure généralement d’agir sans témoin pour détruire davantage la personne, lui enlever toute crédibilité et de la ridiculiser au cas où elle serait tentée d’en parler à d’autres. L’harceleur enlève progressivement les repères de sa victime. Quelles que soient les sphères dans lesquelles le harcèlement s’opère, l’harceleur est très souvent perçu comme une bonne personne, au-dessus de tout soupçon… Comment cette personne pourrait-elle faire du mal à quelqu’un d’autre ?

La victime a parfaitement conscience de cet aspect ce qui l’incite progressivement à penser que le problème vient d’elle. Et le cercle vicieux est alors enclenché !

 

Les conséquences peuvent être désastreuses pour la victime et son entourage

Plus le problème est grave ou perdure dans le temps, plus ses conséquences risquent de s’étendre.

La victime est progressivement plongée dans un état de stress inhabituel, de peurs, déclenche des maladies chroniques que les examens médicaux n’arrivent pas à expliquer physiologiquement, le moral chute, la dépression s’installe progressivement, le stress post-traumatique, la peur de parler, de ne pas être comprise, d’être jugée, développement de dépendances à l’alcool, aux médicaments, aux drogues, difficultés professionnelles, enfermement sur soi, perte de confiance en soi, dévalorisation, mésestime de soi, sentiment d’abandon, suicide…

L’entourage familial subit également les conséquences du harcèlement puisque la dégradation de l’état physique et mental de la victime joue alors sur la vie sociale, la vie sexuelle…

Les conséquences néfastes du harcèlement psychologique sont généralement durables. Souvent, elles ne se terminent pas avec la fin du harcèlement, mais seulement avec le rétablissement constant d’un environnement sain et apaisé. De plus, juridiquement, la preuve du harcèlement reste un sujet délicat et compliqué qui ne fait que « remuer le couteau dans la plaie » des victimes qui préfèrent alors ne pas porter plainte.

Généralement, ce sont les médecins généralistes qui détectent le mal-être : un protocole médical est mis en place : arrêt de maladie, médicaments, aide psychologique.

 

Et la sophrologie dans tout cela ?

Le sophrologue peut intervenir :

  • dès le début de l’accompagnement médical,
  • en cours de traitement pour aider à optimiser les effets du suivi médical et/ou psychologique,
  • en fin de parcours pour renforcer les aspects positifs, la confiance et l’estime de soi…

 

J’apporte alors des solutions adaptées aux problématiques que rencontre la victime du harcèlement moral. Le suivi sophrologique est fait sur mesure pour la personne car chaque personne est unique et que chaque harcèlement, ses causes, ses conséquences, la perception qu’en a la victime restent également uniques !

 

Pour néanmoins vous donner une idée globale et non exhaustive du travail que je fais auprès des personnes qui subissent ou ont subi un harcèlement moral, j’établis des séances pour :

  • enlever les peurs,
  • éjecter les préoccupations,
  • se débarrasser des tensions physiques et psychiques,
  • se libérer de la culpabilité,
  • se calmer, s'apaiser,
  • reprendre confiance en soi,
  • stimuler l’estime de soi,
  • renforcer la détermination à s’en sortir,
  • développer le retour à la vie sociale et familiale,
  • aider à la reprise du travail,
  • accroître la confiance en ses capacités,
  • etc…

C’est un travail en profondeur qui permet d’évacuer tout le négatif d’abord puis de se remplir de positif et de voir que vos capacités, votre intégrité sont toujours là. Que vous retrouvez vos forces progressivement mais durablement. Je mets à votre disposition des outils pour reprendre le dessus, vous renforcer et vous permettre de pérenniser l’état de mieux-être apporté par l’ensemble des accompagnements : médicaux et/ou psychologiques et/ou sophrologiques.

 

Vous pouvez retrouver les propos de Constance à ce sujet dans la rubrique « Témoignages »...


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.