Il est important de prendre la mesure de ce qui se passe dans certains établissements scolaires, qu'ils soient publics ou privés. Sous l'argument de dispenser des cours de sexualité, les adolescents, de collèges et lycées, sont confrontés à des informations et images pornographiques. Les livres qui leur sont imposés de lire sont loins des grands classiques de Molière, Maupassant, Stendhal...

Non. Maintenant les élèves sont interrogés, devoirs sur table à l'appui, sur des livres parlant et décrivant sans détour et surtout sans se préoccuper de l'impact psychologique que cela aura sur toute une génération, de masturbation, fellation, viols, tournantes, relations homosexuelles, zoophilie...etc...

Sophrologue, j'ai décidé de prendre - entre autres - les spécialisations "Adolescence" et "Sexualité" car aujourd'hui, selon moi, l'une ne va pas sans l'autre.

L'adolescent, qui est déjà titillé par ses hormones, qui essaye tant bien que mal de trouver sa place dans la Société, dans son environnement, parmi ses amis, doit-il devenir et se sentir simple objet sexuel : un mâle en rut ou une fille qui n'intéresse les garçons que pour son sexe, ses seins et le seul plaisir qu'elle peut apporter ?

Non. Et pourtant c'est ainsi que nos adolescents ont leur premier contact avec la sexualité. De la pornographie à outrance qui leur donne une image faussée, détournée de ce qu'est une vraie relation sexuelle.

Alors soit les adolescents sont choqués par cette rencontre frontale, soit ils partent du principe que si c'est enseigné c'est donc normal ! Dans les 2 cas de figure, il y a un problème !

Les adolescents devraient pouvoir vivre leur premiers émois dans la paix, la confiance et dans l'amour de l'autre.

Il ne s'agit pas de les mettre dans une bulle et de les empêcher de savoir toutes les horreurs qui peuvent tourner autour du sujet... Non. Bien sûr. Mais il y a la manière de faire, de dire, de transmettre et de mettre en garde.

Sophrologue, quel est alors mon rôle ?

J'aide les adolescents à évacuer le stress engendré par ce nouveau mode d'enseignement. Pas seulement. Il est important qu'ils prennent confiance en eux. Qu'il récupèrent une image saine d'eux-mêmes. Qu'ils puissent envisager leur premier amour sans devoir reproduire ce qui tourne en boucle à la télévision. Je permets à l'adolescent d'identifier ses représentations et ses craintes sur le sujet, l'aide à se libérer des jugements et à se rassurer. Je ne suis pas là pour donner des orientations, ni pour juger, ni pour me subordonner aux choix de l'adolescent et/ou de ses parents. Non. Je suis là pour permettre à l'adolescent et à ses parents de voir la sexualité plus sereinement, loin des stéréotypes et clichés.

Le sophrologue donne des clefs à l'adolescent pour qu'il trouve lui-même sa voie vers une sexualité saine, épanouie et conforme à ses attentes.

Lien vers un reportage sur la sexualité dans les collèges et lycées via les livres imposés : 

Sexe et pornographie dans les livres scolaires : scandale dans les écoles catholiques et publiques

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.